Être rappelé Nous contacter
Vous êtes un commerce et souhaitez obtenir plus d'informations sur nos offres ?
Nous vous rappelons gratuitement dans les 48h
Champs obligatoire
Numéro de téléphone obligatoire
Si si... Celui-là aussi il est obligatoire !
Vous devez remplir tous les champs obligatoires
Merci de valider
Entrée non valide

Technologies d'affichage : LED, LCD, OLED… que choisir ? - ID2SON

Publié le par
Hello,
Bienvenue sur le blog d’ID2SON.

Il y a quelques jours, je t’avais présenté un article sur la différence entre l’OLED et le QLED. Aujourd’hui, je te propose de faire le point sur les différentes dalles d’écran : zoom sur les 3 principales technologies d'affichage : le LCD, le PLASMA et l’OLED. ?

La technologie LCD

LCD veut dire « Liquid Crystal Display » ou « écran à cristaux liquides » en français. Cette technologie procède par filtrage : elle filtre la lumière pour afficher des images sur l’écran (elle n’émet donc pas sa propre lumière). Pour se faire, la technologie LCD exploite deux caractéristiques propres aux cristaux liquides :

  • Les cristaux s’orientent en fonction du courant électrique
  • Ils modifient ainsi la polarisation de la lumière qu’ils laissent passer
L’écran est divisé en pixels et chaque pixel est lui-même subdivisé en trois sous pixels. Ce sont ces sous pixels qui possèdent respectivement un filtre rouge, vert ou bleu. La lumière placée à l’arrière de l’écran (rétroéclairage) projette une lumière blanche qui est filtrée par les cristaux liquides (en fonction de la tension électrique qui leur est appliquée) et colorée en traversant les filtres des sous pixels. Ce sont ensuite nos yeux qui mélangent les lumières primaires pour en faire les couleurs que l’on perçoit (c’est la synthèse additive des couleurs). Grâce au rétroéclairage, le LCD produit une grande luminosité, idéale quand l’écran est placé dans un environnement très éclairé. En revanche, les noirs auront tendance à tirer vers le gris comme les cristaux laissent toujours échapper un peu de lumière. Enfin, il est important de préciser que l’on distingue deux types de rétroéclairage :
  • Les tubes cathodiques, utilisés sur les anciens modèles, qui ne permettent pas de produire des machines particulièrement fines et ne sont donc plus produites
  • Les LED (les TV qu’on appelle communément LED dans la grande conso sont en fait des TV LCD à rétroéclairage LED).

La dalle TN (mise sur la rapidité)

La technologie TN (Twisted Nematic) est la technologie LCD qui offre parmi les meilleures performances en termes de rapidité/réactivité. En effet, la position des cristaux liquides peut varier très rapidement, ce qui permet d’adapter l’image aux contenus fortement dynamiques. Cependant, cette technologie s’est uniquement centrée sur cet aspect, au détriment de la qualité de l’image (des contrastes notamment) et des angles de vision. L’angle de vision, c’est ce qui te permet de voir l’écran correctement, même si tu n’es pas vraiment en face. L’avantage des dalles TN est qu’elles sont peu couteuses. Cette technologie d'affichage est donc idéale pour les gameurs, qui peuvent posséder un écran doté d’une bonne réactivité, à faible coût.

La dalle IPS (mise sur les angles de vision)

La dalle IPS (In-Plane Switching) est donc une technologie de type LCD. Ce type de dalle est utilisé pour les écrans d’affichages dynamiques, de téléphones portables, de tablettes, de téléviseurs, à la fois pour de l’entrée de gamme que du haut de gamme. C’est cette évolution qui a permis d’élargir les angles de vision des écrans LCD (et concurrencer, à ce niveau, les technologies sans rétroéclairage). A l’heure actuelle, c’est cette dalle qui offre les angles les plus ouverts en LCD (avec le QLED). En revanche, comme cela reste une technologie LCD, avec la présence d’un rétroéclairage, cette techno possède les mêmes désavantages face aux autres qui n’en ont pas, à savoir : noirs délavés et contrastes moindres (comparé à de l’OLED, ils sont tout de même bien meilleurs que sur les autres dalles LCD). Néanmoins, il demeure plus efficace dans une pièce fortement exposée. Ces dalles sont sensibles au blooming (halo lumineux autour des éléments clairs en zones sombres). La réactivité est également moindre.

La dalle VA (mise sur les contrastes)

La dalle VA (Vertical Alignment) a permis d’offrir de meilleurs contrastes aux moniteurs de type LCD. Les cellules de cette technologie permettent de bloquer la lumière de manière beaucoup plus efficace et de créer une sorte de « rétroéclairage local ». Les noirs sont donc moins délavés, les couleurs et les contrastes beaucoup plus profonds, ce qui permet au LCD de venir concurrencer les autres technologies sur cet aspect. En revanche, par rapport aux dalles IPS, les angles de vision des dalles VA sont beaucoup moins larges. L’image pourra donc paraitre délavée à certains endroits en fonction d’où on se positionne : recul et angle. Concernant la réactivité, la dalle VA offre de meilleures performances que la dalle IPS, mais la différence n’est pas flagrante.

Le QLED de Samsung (le combo gagnant du LCD)

QLED

La technologie QLED, c’est le top de l’écran LCD
. Elle offre des performances et une qualité d’image presque identique à l’OLED. QLED signifie « quantum dot light emitting diode » ou « cristaux liquides rétroéclairés » en français. C’est une technologie d'affichage exclusivement fabriquée et distribuée par Samsung. Il s’agit d’un moniteur LCD à rétroéclairage LED haut de gamme, qui est une évolution du SUHD de la marque. Cette techno repose sur des nano cristaux liquides en alliage de métal, qui ne créent pas l’image, mais permettent au rétroéclairage d’être plus efficace. Un film de nano cristaux a en fait été inséré entre les LED et la dalle LCD afin d’intensifier les couleurs de l’écran. L’écran offre en effet une gamme de couleurs beaucoup plus étendue. Le résultat est bluffant : les couleurs sont très proches de la réalité, le rendu est également plus lumineux avec des noirs et des blancs mieux équilibrés. Cette technologie a également permis d’ouvrir les angles de vision. Le QLED de Samsung n’a aucun effet de rémanence : les images ne laissent pas de trace sur la dalle. Enfin, la réactivité de l’écran est également meilleure.

La technologie PLASMA

Contrairement à la technologie LCD, le PLASMA produit à la fois la lumière et les couleurs (absence de rétroéclairage). L’écran referme un mélange de gaz nobles (composé d’argon et de xénon) qui produisent un rayonnement lumineux grâce au courant électrique. Cette lumière est ensuite convertie par les luminophores (les cellules de l’écran qui renferment le gaz), respectivement rouge, vert ou bleu, pour permettre d’obtenir 16 millions de couleurs. L’absence de rétroéclairage confère à l’écran une grande capacité en termes de contraste. De plus la dalle plasma est directement collée au revêtement de la télé afin de réduire les reflets et augmenter les angles de vision. Cependant, comme la luminosité est très faible, la consommation de l’écran est très variable : il consomme énormément pour afficher du blanc ou des couleurs claires mais très peu pour afficher des images sombres. L’absence de rétroéclairage rend l’écran très sensible aux reflets : ce n’est donc pas une bonne option dans une pièce qui est particulièrement bien exposée. L’image et les couleurs seront beaucoup moins belles en plein jour. Bien qu’ils permettaient, à l’époque, de faire des moniteurs plus grands et plus fins que les écrans LCD à tubes cathodiques, la technologie d'affichage PLASMA ne permet pas de faire des écrans aussi fins que les nouveaux moniteurs LCD à LED. Enfin, les écrans PLASMA ne sont pas affectés de défauts tels que le buzzing, le banding, le clouding ou tout autre défaut d'uniformité. Cependant ils sont très sensibles au burning (phénomène qui désigne la persistance d’images qui ont été affichées trop longtemps à l’écran, comme les logos des chaines par exemple, situés dans les coins). Suite à une baisse considérable de la demande, la production d’écran plasma a été arrêtée par tous les fabricants.

La technologie OLED

ID OLED

 

La différence majeure entre l’OLED et les différents LCD est l’absence de rétroéclairage (comme pour le PLASMA). D’ailleurs, c’est le parfait remplaçant de l’écran PLASMA (en mieux évidemment). Cette technologie repose sur l’utilisation de diodes superposées qui, une fois reliées au courant électrique, vont émettre leur propre lumière. Chacun des pixels se compose de trois diodes juxtaposées (bleu, vert et rouge) dont l’épaisseur totale ne dépasse pas un millimètre. Pour les connaisseurs, les diodes se composent d’un semi-conducteur organique à base de carbone, d’oxygène, d’hydrogène et d’azote, entourés par une cathode métallique (charge électrique positive) et une anode transparente (charge électrique négative). Ce sont les pixels qui donnent leurs couleurs aux images en s’allumant grâce au courant électrique. Avec cette technologie, il est possible de fabriquer des écrans totalement transparents. Dû à l’absence de rétroéclairage, l’OLED offre des contrastes inégalés. Nous ne sommes pas encore capables de mesurer le contraste mais on l’estime proche de l’infini. En effet, pour avoir un noir absolu, il suffit d’éteindre les pixels (la différence est frappante à côté de n’importe quel LCD, même de la meilleure dalle VA ou du QLED). De plus, il n’y a aucun effet de blooming sur l’OLED. Sur cette techno, les angles de vision sont complètement ouverts et la réactivité est également très bonne. Toujours grâce à l’absence de rétroéclairage, le design de ces écrans peut être extrêmement fin. Ce type d’écran peut même être incurvé. Le seul bémol était sa luminosité moins forte. Il était préférable d’opter pour une autre technologie d'affichage si on souhaitait placer l’écran dans une zone très éclairée. Mais cette époque est révolue puisque l’OLED peut aujourd’hui atteindre jusqu’à 700 candelas.

Tableau récapitulatif :

Voici un tableau à titre indicatif. En effet, certains écrans LCD à LED haut de gamme peuvent avoir des caractéristiques qui se rapprochent du QLED. Par exemple, certains écrans IPS haut de gamme embarquent des technologies permettant d’améliorer le contraste. De plus, le rendu des couleurs est légèrement plus fidèle à la réalité sur l’écran QLED par rapport à de l’OLED. Pour autant, le rendu des couleurs sur une dalle OLED est déjà excellent.
La techno PLASMA étant obsolète, je ne l’ai volontairement pas intégrée au tableau.

TABLEAU ECRAN

La définition est aussi un élément à prendre en compte lors de l’achat d’un écran. Si tu veux en savoir plus sur cet aspect, n’hésite pas à jeter un œil à cet article.

Tu as encore des questions ? Le mieux est de nous contacter pour nous faire part de ton projet. Nous saurons parfaitement t’aiguiller afin que tu puisses faire les meilleurs choix possibles.

Remplis ce formulaire pour recevoir nos offres, être notifié lors d’un nouvel article et plus encore !

A bientôt sur le blog ID2SON ?





Dernières actualités

Une vitrine digitale pour vous démarquer ! – ID2SON

Lire la suite

Affichage dynamique et retail - qu’attendent les consommateurs ?

Lire la suite

Affichage dynamique : le bon contenu pour votre secteur d’activité - ID2SON (suite)

Lire la suite